À propos de Rectory Hill

Rectory Hill est d’abord un lieu-dit situé dans la municipalité d’Inverness au Centre-du-Québec, un endroit situé dans l’ancien comté de Megantic. Cet endroit est aussi le lieu géographique du presbytère, du cimetière et de l’ancienne église St-Stephen’s, incendiée en 2010.

Le presbytère, construit en 1871, a logé quelques familles d’ecclésiastiques anglicans jusque dans les années 1950 puis fut abandonné pendant environ 20 ans. En 1978, il fut racheté par le Dr. Paul-Émile Leblanc de Lyster qui entreprit de lui donner une seconde vie.

L’église St-Stephen’s, située en face du presbytère de l’autre côté de la route, était encore fréquentée par la communauté anglicane à cette époque, essentiellement durant la saison estivale. Mais celle-ci étant en net déclin, en 1979, la congrégation anglicane vota en faveur de la vente de l’église St-Stephen’s et avec la permission de l’évèque Allen Goodings, la soumission du Dr Leblanc fut choisie. Celui-ci acheta donc l’église pour un montant de $ 800.

En 1988, le Dr Leblanc vendit l’église et le presbytère à Mme Suzanne Huard, qui en fit l’acquisition avec sa fille et ses fils adultes. Alors que le Dr. Leblanc, qui n’habitait pas la maison,  fit principalement des améliorations au terrain et aux bâtiments extérieurs, la famille Huard, quand à elle, s’installa dans la maison à demeure, et entreprit donc de l’hiverner selon des standards disons… plus modernes.

En 1999, arrivant de Montréal avec mon fils de cinq ans, j’ai acheté l’ensemble (église, presbytère) à la famille Huard et nous y avons habité pendant 6 ans, mon fils et moi. J’y ai démarré mon entreprise de consultante en communication et marketing et me suis spécialisée en culture et patrimoine.

Inspirée des lieux que j’habitais désormais, remplis d’histoire, comme figés dans le temps, c’est par le biais du patrimoine que je fut approchée en 2000 par le Comité de Développement Économique d’Inverness. J’ai alors créé un circuit historique nommé La Route Celtique, retraçant les vagues successives d’immigration qui ont façonné le territoire. son histoire et son patrimoine. L’église St-Stephen’s, bien sûr, faisait partie du circuit et était régulièrement visitée par des groupes ou par des touristes de passage. Parallèlement, j’organisait des spectacles de musique, de contes, ainsi que divers événements dans la petite chapelle de rang. J’ai ainsi créé, en 2003, un organisme à but non lucratif voué à la sauvegarde et à la mise en valeur de l’église St-Stephen’s: Le Centre culturel et du parimoine Rectory Hill.

Nous sommes retournés, mon fils et moi, à Montréal en 2005, mais j’ai gardé le presbytère et l’église de Rectory Hill. En mai 2010, alors que j’étais à Montréal, l’église St-Stephen’s fut incendiée et en quelques heures, il n’en resta plus rien. On n’a jamais su l’origine de l’incendie, mais, ironie du sort, l’église St-Stephen’s subissait le même sort que la première, 109 ans plus tôt.

Aujourd’hui, je partage ma vie entre Montréal et Inverness, et je consacre une grande partie de mon temps à répertorier les objets et archives contenus dans le presbytère et à rassembler tout cela dans un but de recherche historique, mais aussi de vente. Les profits de ces ventes servent au financement des travaux sur le presbytère et sur le terrain.

Ce site internet vise à faire connaître l’histoire de Rectory Hill à travers son presbytère, les objets retrouvés et les personnes ayant habité la maison depuis sa construction en 1871. Bien que je mentionne tous les gens qui ont habités la maison,  je mettrai l’emphase sur le Rév. Dickson et sur sa famille, qui l’ont habité de 1895 à environ 1960, mais qui en ont été propriétaires jusqu’en 1978.

Dans la section blogue de ce site, je me permets d’écrire sur tous les sujets qui m’inspirent et m’animent. Je suis, bien entendu, inspirée des objets et archives que j’ai découverts dans le presbytère et que je classe, nettoie, photographie, numérise et met en ligne. Il s’agit là d’une source inépuisable de sujets d’articles que je tenterai de coucher dans ce blogue. Toutefois, tout (ou presque) m’intéresse, et à la lumière du passé et des objets témoins de ce passé, beaucoup de choses peuvent être dites sur notre présent et le futur. Je partagerai ici mes observations sur la société, sur la politique, sur la vie en général.

 

Bonne lecture!

1 thought on “À propos de Rectory Hill

Les commentaires sont fermés.